/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

Gestion de l'opacité

Certaines encres, comme les encres métalliques notamment, ont une opacité qui fait que l'effet des encres sur lesquelles elles sont imprimées devient faible voire inexistant sur le résultat final. En revanche, les encres qui viennent après dans la séquence d'impression¹ produisent complètement leur effet (un jaune surimprimé sur un argent produira un or).

Une façon naïve de simuler l'opacité d'une encre, que l'on notera par un réel o compris entre 0 (pas d'opacité, donc pas d'atténuation de l'effet des couches inférieures) et 1 (complètement opaque, aucun effet des couches inférieures), si elle est imprimée à la densité d, est de multiplier par (1 - o*d) les densités ‒ et donc l'effet ‒ des couches inférieures.

Par exemple, dans le cas de la superposition de deux encres dont la seconde possède une opacité o₂, le spectre résultant sera :

s=s0∗f 1 [(1−o2 d 2 )d 1 ]∗f 2 (d 2 )


¹ Pour être exact, les couches inférieures sont imprimées les premières lors d'une impression recto, mais les dernières lors d'un impression verso (sur un film transparent).

Article publié ou mis à jour le 2015-06-20

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires