/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

Définir une encre

Il y a deux façons de spécifier le comportement d'une encre sur un support donné dans des conditions d'impressions bien définies :

1. définition à partir d'un modèle

le spectre du support (s₀)

le spectre du ton plein (s₁₀₀)

le modèle à utiliser ('thickness' ou 'surface')

le paramètre d'engraissement (g)

2. définition 'process agnostic'

un ensemble de spectres mesurés à différentes densités, typiquement s₀, s₂₅, s₅₀, s₇₅ et s₁₀₀

<un TP pour établir des résultats expérimentaux pourrait être intéressant> → l'offset suit le modèle 'surface', l'epson le modèle 'thickness', l'hélio classique est entre les deux, plus proche du modèle 'thickness'. L'impression hélio est en effet hybride : le point n'est pas dur, mais toute la surface n'est pas couverte.

Conséquences

Une encre ne peut pas être correctement décrite par ses valeurs L*a*b*.

Il est possible de trouver deux spectres d'aplats (tons pleins) qui présentent les mêmes valeurs colorimétriques, mais qui produisent des spectres pour d=0.5 qui ont des valeurs colorimétriques différentes (métamérisme).

La méthode ICC ne permet pas de définir une encre en utilisant l'un des modèles proposés, ni la définition 'process agnostic'...

Article publié ou mis à jour le 2015-06-03

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires