/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

Discussion sur la méthode

Approche naïve

Le modèle additif a été bien décrit, c'est un modèle linéaire (voir cours de colorimétrie, lois de Grassmann). Du modèle additif, on déduit le modèle soustractif. C'est l'approche de la CIE dans les années 1970, des systèmes d'exploitation, et des logiciels non spécialisés.

On est très vite rattrapés par la réalité.

Approche empirique

On suppose le système stable et on le caractérise (mesures).

On en déduit des LUT (look up tables, tables de correspondance).

Ça fonctionne très bien avec des moyens illimités.

Modélisation

On établit un modèle qui permet de prédire le résultat. La réalité est complexe, le modèle en est une simplification.

Cette approche fonctionne tant qu'on est dans le domaine d'utilisation du modèle et sous réserve que le modèle n'est pas mis en défaut.

La "bonne" approche

C'est un mix de mesures et d'interpolations basées sur de bons modèles (meilleur rapport qualité/prix).

Privilégier l'approche globale

L'approche globale, par opposition à l'optimisation de chaque maillon indépendemment des autres, n'est pas une meilleure façon de faire de la gestion de la couleur, c'est la seule qui produise des résultats. Il est malheureusement évident que tous les cas de figure réels s'écartent plus ou moins du modèle idéal, mais si le cas idéal est maîtrisé et les principes compris, il devient plus facile de "gérer" les autres cas.

La logique de la "bonne volonté" doit être abandonnée au profit d'une logique de résultat.

La logique de la bonne volonté consiste à mettre en place à chaque étape les meilleures pratiques, se couvrir avec des produits rassurants, et produit des résultats médiocres du fait que personne n'audite l'ensemble.

La logique de résultat à l'inverse, implique une démarche de réappropriation du savoir, qui oblige à quitter les noms rassurants au profit de ce qui est publié, c'est-à-dire revenir aux fondamentaux de la recherche.

Les plus gros défauts sont dans l'incohérence, pas au niveau de chaque machine !

Article publié ou mis à jour le 2015-05-11

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires