/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

Le modèle épaisseur d'encre
'ink thickness'

Ce modèle est adapté pour les procédés qui étalent parfaitement l'encre sur le support d'impression.
Exemples courants : imprimante à jet d'encre moderne avec des gouttes de 3pL ou moins, impression offset avec trame stochastique.

Soit t un nombre à virgule flottante qui définit combien de gouttes d'encre ont été déposées sur le support.
0 signifie pas d'encre, 1 signifie quantité maximale d'encre déposée.



image/svg+xml

s₀ est le spectre de réflectance du support vierge (lorsque t=0).



image/svg+xml

s₁₀₀ est le spectre correspondant au dépôt du maximum d'encre, ce qu'on appelle le ton plein (t=100%)



image/svg+xml

s=s(01−t )∗st100


ce qui peut s'écrire également :

t

s100
s=s0∗(
)
s0


Ce modèle fonctionne d'autant mieux que :

le papier est de bonne qualité (resine coated)

il s'agit d'encre à pigments (et non colorants)

l'algorithme de 'dithering' utilisé par le pilote de l'imprimante ('driver') ne perturbe pas.

Dans ce modèle, la couleur finale dépend du nombre de pigments déposé sur le papier. Donc déposer moins de goutte d'encre doit produire le même résultat que de déposer plus d'encre avec une encre diluée. Par conséquent, la formule devrait recouper le modèle de Kubelka et Munk qui prédit le rendu de l'encre diluée. C'est le cas en supposant que l'encre est parfaitement transparente.

Article publié ou mis à jour le 2015-05-20

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires