/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

La relation contractuelle dans l'imprimerie

Pour la suite de ce cours, et pour éviter les problématiques commerciales et nous concentrer sur les enjeux techniques, nous supposerons les hypothèses suivantes.

1ère hypothèse : le client sait ce qu'il veut

L'acheteur d'un travail d'impression a généralement une vision claire du résultat qu'il attend (dans le cas contraire, on n'est pas dans la phase contractuelle avec l'imprimeur mais dans la phase de création...).

2ème hypothèse : les flux sont numériques

En 2012, il est raisonnable de partir du principe que l'imprimeur reçoit un fichier numérique lui communiquant ce qu'il doit imprimer.

Comment s'établit le "contrat" ?

Le donneur d'ordre, lorsqu'il veut passer commande, attend un résultat (1ère hypothèse) et ne passe commande que si l'imprimeur s'engage à l'obtenir. L'engagement est généralement matérialisé par une épreuve contractuelle, en principe obtenue à partir du fichier transmis à l'imprimeur.

Article publié ou mis à jour le 2015-05-05

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires