/

Ingénieur, entrepreneur, analyste process, coach en organisation et stratégie numérique
Cofondateur de Copliant - Associé Switch and Co

Copliant

Switch & Co

Deux approches possibles

Il existe deux approches de la gestion de la couleur :

artisanale

scientifique

La première chose à retenir de ce cours, c'est qu'on ne passe pas continuement de l'une à l'autre.

L'approche artisanale consiste à appliquer des recettes de cuisine.

L'approche scientifique implique au minimum l'utilisation d'une métrologie (il n'y a pas de science moderne sans métrologie), et s'appuie généralement sur des modèles.

Si vous choisissez la première approche, vous ne ferez pas mieux que les gars d'il y a trente ans (pas besoin d'ingénieurs) ; si vous choisissez la seconde, attendez-vous à "aller au combat".

Maîtriser son coeur de métier

Beaucoup de profession ont abandonné leur compétence au profit d'éditeurs de logiciels lors du passage au numérique. Ces derniers, dans un souci de se rendre incontournables et au prétexte de simplifier l'expérience utilisateur, font apparaître leurs produits comme des boîtes noires dont les mécanismes doivent rester secrets. Les expert-comptables, gestionnaires de paie, et dans le domaine qui nous intéresse les professionnels de l'impression en couleur en sont des exemples.

Un photograveur qui se contente d'être un utilisateur de tel ou tel logiciel aura du mal à conserver sa compétitivité dans un pays développé comme le nôtre face à des concurrents d'autres horizons qui ne doivent pas supporter le même modèle social, et qui achèteront leurs licences le même prix quand ce n'est pas moins cher.

Indépendamment du problème concurrentiel se pose de façon plus dramatique la question de l'indépendance et de la liberté d'innover, de pratiquer une approche "lean" de sa production. Mais ceci est un autre débat...

Article publié ou mis à jour le 2015-05-03

Catégories : couleur

Une réaction ?

0 commentaires

Votre nom :

Votre e-mail : (non publié)

Commentaire :

Commentaires